Zone de protection de biotope pour le gravelot à collier interrompu

L’un des emblèmes du site de la Baie d’Audierne est le Gravelot à collier interrompu. Cette espèce étant menacée d’extinction, un programme de suivi et de protection est assuré par Bretagne Vivante. Chaque année, d’avril à septembre, ils sont donc repérés, comptabilisés, bagués et protégés en période de nidification.

Le gravelot à collier interrompu est un petit limicole migrateur dont la population est en déclin en France et en Europe en raison de la dégradation des habitats qu’il affectionne parmi lesquels les hauts de plage.

Le gravelot à collier interrompu se reproduit sur les plages du Finistère entre mars et septembre, et notamment en Baie d’Audierne, site majeur de reproduction à l’échelle du département qui accueille 30 % de la population bretonne et 3ème site à l’échelle de la Bretagne.

De nombreuses menaces pèsent sur lui à cette période sensible de reproduction, notamment les dérangements répétés par les hommes et les chiens, la destruction des nids installés à même le sol par piétinement ou la prédation naturelle accentuée par l’abandon temporaire des nids en raison des dérangements.

Afin de préserver son espace d’alimentation et de lui garantir la tranquillité durant la période critique de reproduction (de mars à fin septembre) le préfet du Finistère a pris un arrêté portant création d’une zone de protection de biotope au droit des étangs de Kergalan et de Trunvel, sur les communes de Plovan et de Tréogat, après concertation avec les élus concernés.

Dès le 1er mars prochain, une réglementation spécifique s’appliquera sur une zone de 40 hectares au sein de laquelle seront délimités des enclos protégeant les nids. Les chiens devront être tenus en laisse (ils seront interdits à compter du 1er juin), la pratique de l’équitation, du cyclisme, le survol à basse altitude et l’accès à toute personne à l’intérieur des enclos aménagés seront interdits.

La Baie d’Audierne abrite une biodiversité riche mais fragile. L’intervention de l’État est indispensable pour éviter qu’elle ne disparaisse. La mobilisation et la responsabilité sont collectives.

Le périmètre de la zone de protection figure ci-dessous.

zone gravelot IMPRESSION